Basilique Saint-Urbain

Troyes

Coordonnées

Basilique Saint-Urbain
Place Vernier
10000 TROYES

  Ajouter au panier

La fondation de la collégiale Saint-Urbain est l’œuvre du troyen Jacques Pantaléon, fils d’un modeste savetier, qui lors de son accession au pontificat sous le nom d’Urbain IV en 1261, voulut honorer sa ville en construisant sur l’échoppe de son père une église régie par un chapitre, dépendant directement de la papauté et consacrée au pape martyr Saint Urbain. L’histoire de sa construction est chaotique. Le chœur et le transept sont construits rapidement à la fin du XIIIe siècle. Après un siècle d’abandon, les travaux reprennent et les parties basses de la nef et de ses collatéraux sont achevées avant la consécration de l’édifice en 1379. La nef est simplement plafonnée. Ce n’est que près de cinq siècles plus tard que des travaux de restauration et de reconstruction sont entrepris. La période de 1876 à 1905, intense, voit se terminer l’édifice.Tout est harmonie dans l’église Saint-Urbain, dont le chœur et l’abside constituent un écrin de lumière : l’architecture, réduite à ses éléments structuraux, laisse la place à d’immenses baies qui montent jusqu’au niveau des voûtes ; les verrières laissent entrer la lumière à flot, tout en la tamisant ; les sculptures complètent cet ensemble de légèreté, de grâce et de douceur : on pense, bien sûr, à la Vierge au raisin du début du XVIe siècle. Les vitraux du chœur et de l’abside, datés vers 1280, sont distribués sur deux niveaux au fond de grisaille rehaussé de filets et de fermaillets colorés. A la partie inférieure, elle encadre de petits panneaux carrés consacrés à la Passion du Christ. Ils sont de qualité inégale. Ceux de la baie la plus à gauche sont de véritables chefs-d'œuvre. A la partie supérieure, la grisaille est coupée par une litre, large bande horizontale, composée de grands personnages bibliques, patriarches ou prophètes, dont certains sont encadrés par de larges bordures de couleur. Vêtus de couleurs vives, ils ont des poses variées et mouvementées. Leurs gestes sont expressifs et ils semblent communiquer entre eux avec une certaine véhémence. Leur style, avec leurs plis " à bec " amples, évoque celui des verrières des travées droites du chœur de la cathédrale posées une trentaine d’années plus tôt et, au-delà, celui de l’atelier de " saint Chéron " de la cathédrale de Chartres. A la fin du XIXe siècle, ces vitraux ont été restaurés surtout par Vincent-Larcher et Didron. Ce dernier et son successeur Anglade ont réalisés plusieurs créations.

Labels

Monument historique

Prestations

Activités

Concerts

Services

Information Visites groupes libres Visites guidées Visites individuelles libres

Informations

Périodes

Lundi 09:30 - 12:30 14:00 - 17:00
Mardi 09:30 - 12:30 14:00 - 17:00
Mercredi 09:30 - 12:30 14:00 - 17:00
Jeudi 09:30 - 12:30 14:00 - 17:00
Vendredi 09:30 - 12:30 14:00 - 17:00
Samedi 09:30 - 12:30 14:00 - 17:00
Dimanche 14:00 17:00

Que faire autour de "Basilique Saint-Urbain" ?

Rayon

Types

Catégories

Point d'intérêt